Comment tirer profit au maximum de la loi Duflot ?

La loi Duflot est un dispositif élaboré et mis en place en 2013 par le ministre Cécile Duflot. C’est un mécanisme de défiscalisation qui offre une réduction d’impôt à hauteur de 18 %. Pendant toute la durée de l’investissement, une économie d’impôt de 54 000 € peut être faite par le propriétaire. En outre de l’aide fiscale, les déficits fonciers créés sous le dispositif Duflot sont imputables sur le revenu global du propriétaire, dans la limite de 10 700 €. Mais pour pouvoir bénéficier de tous ces avantages, quelques règles doivent être prises en considération.

Choisir les bons endroits pour investir

Le rendement de l’investissement sous le dispositif Duflot est estimé à 3,5 à 4 %. Pour obtenir ce rendement, le choix de la zone à investir est essentiel. Les villes comme Nantes, Bordeaux sont conseillés. D’autres villes telles que Lyon, Lille, Strasbourg, Montreuil, Châtillon ou encore Gennevilliers peuvent également être des bons endroits pour optimiser son investissement. Il est cependant à rappeler que l’investissement en Duflot est limité par des zones géographiques. Ainsi, les zones éligibles sont les zones A, A bis, B1 et B2.

Donner l’avantage au crédit pour l’investissement

Un des nombreux avantages de la loi Duflot réside dans le fait qu’aucun apport personnel n’est requis pour financer l’investissement. Le prêt est, par contre, très recommandé pour ce type d’investissement. Pour financer le projet en Duflot, le propriétaire peut choisir entre quatre types de prêt. Ainsi est-il du prêt amortissable classique (remboursement simultanément du capital et des intérêts), du prêt amortissable avec différé total (remboursement du capital et des intérêts au bout de quelque temps), du prêt amortissable différé partiel (seul le remboursement du capital est différé) et le crédit in fine (remboursement du capital et des assurances d’abord et du capital à la fin du crédit).

Privilégier les petits espaces

Pour réussir l’investissement en Duflot, les petites espaces sont à favoriser. Cela s’explique par le fait qu’en Duflot, la mise en location est limitée par un plafonnement de loyer et des ressources des locataires. Le loyer avec ce mécanisme de défiscalisation doit être inférieur à 20 % de celui pratiqué sur le marché et son calcul doit tenir compte du coefficient multiplicateur (0,7 + (19/ surface du bien). Ainsi, plus le bien est petit, plus, il se loue plus cher au m².

Investir dans deux logements

Investir dans deux logementsContrairement au dispositif Scellier, la loi Duflot, comme la loi Pinel permet d’acquérir deux logements par an. Toutefois, l’investissement est plafonné à 300 000 € par an ou à 5 500 €/ m² par an. Mais en utilisant la totalité de cet investissement, le propriétaire peut défiscaliser jusqu’à 6 000 €/ an.

Rappel sur les principes du dispositif

La loi Duflot est destinée aux contribuables français ayant fait une acquisition dans le neuf ou en VEFA en 1993. Pour que l’investissement soit valable, le propriétaire doit louer le bien, nu, pour neuf ans minimum, à titre de résidence principale du locataire. Cependant, il est impossible de louer le bien à un ascendant, un descendant ou à un membre du foyer fiscal de l’investisseur.